EXHIBITIONS      VISIT      INFO      ︎     ︎





Chapter 1

Géorgiques


Grégory Decock
& Jérôme Nicod


17–21.11.2020



OPENING
17 November 2020
Les Géorgiques (« les travaux de la terre ») sont la deuxième œuvre majeure de Virgile, écrite entre 37 et 30 av. J.-C. Ce long poème didactique de quelque 2 000 vers, qui s’inspire du poème d’Hésiode Les Travaux et les Jours, est une commande de son ami et protecteur Mécène. Dédié à Octavien, il se présente en quatre livres, les deux premiers consacrés à l’agriculture (céréales, vigne), les deux suivants à l’élevage (animaux, abeilles). Mais loin d’être un simple traité d’agriculture, comme le De re rustica de Varron (publié en 37), il aborde des thèmes beaucou plus profonds : guerre, paix, mort, résurrection.

En effet, composé dans une période trouble et sanglante dont il garde des traces, il s’élargit à une vaste réflexion sur la beauté mais aussi la fragilité du monde. Dans cette poésie de la nature, l’affection et la chaleur humaine animent et humanisent l’univers végétal et animal. Ses paysages sont des états d’âme où se manifestent émotion, lyrisme contenu, mais aussi envol épique pour décrire, par exemple, le spectacle terrifiant des orages et des tempêtes. Passant avec une facilité déconcertante de la grandeur de quelque chose à sa petitesse, chez lui le sublime se joint à la plus grande simplicité.

L’expression qu’il utilise au début du livre IV : « mince est la matière, mais pas mince la gloire » (« In tenui labor ; ad tenuis non gloria ») pourrait qualifier tout le poème : comme il a glorifié le travail de l’humble
paysan, Virgile contemple celui de l’insecte minuscule et fait l’expérience de la grandeur, qui se trouve autant dans l’humilité du travail agricole et la petitesse de l’insecte que dans l’infini cosmique.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Géorgiques


︎ FOR INQUIRIES, PLEASE CONTACT US

FLYER



ARTISTS
STATEMENT